9 novembre 1914

 

Le 9 novembre 1914                         

 

Ma chère maman,

 

J’ai reçu aujourd’hui ta carte du 26 octobre et le paquet de chocolat et chaussettes de laine que tu as eu la gentillesse de m’envoyer. Les pastilles de réglisse me seront bien utiles ; je les ai mises de côté pour le cas, fort peu probable, où je m’enrhumerai (tu sais que j’ai la gorge très forte). Ne m’envoie plus rien avant que je te le demande, car j’ai absolument tout ce qu’il me faut. Mon sac est plein d’effets de rechange. J’ai des effets pour plus d’un mois, car tu penses bien qu’on ne se change pas de linge toutes les semaines. Encore une fois merci. Embrasse tout le monde pour moi. De gros baisers de ton fils.

Henri

Je t’ai envoyé quelques lettres à Tlemcen, je ne le ferai plus jusqu’à ce que tu m’avises de ton changement

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×