8 avril 1914

Pompignac le 8 avril 1914                                      

 

 

 

Ma chère maman,

 Tu as du recevoir mon télégramme t’annonçant mon séjour à Bordeaux puis mon séjour à Pompignac à 12 km de Bordeaux. Nous restons ici quelques temps encore, nous rentrons les foins achetés par le gouvernement aux propriétaires du village. Nous sommes bien ici, tu n’en doutes pas. Couchons et dormons à l’hôtel et sommes d’une façon générale très bien reçus. Je t’avoue volontiers que je resterai ici jusqu’à la fin et davantage et même plus longtemps encore.

Si tu as des nouvelles de René et Henri, je voudrais bien que tu m’en donnes mais  il faudra attendre que j’aie une adresse fixe.

Tu peux tout de même m’adresser une lettre à l’adresse suivante :

nom et qualité, 2ème zouaves, 51 compagnie Camp de Satonnay (Lyon). Peut être la recevrais-je.

 J’embrasse tout le monde chez tante Lucie et x chez la famille Jouve, à toi mille gros baisers de

  Gaston

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site