21 novembre 1914

Le 21 novembre 1914  reçue le 29

 

Ma Chère maman,

Nous sommes toujours au même endroit, tout est calme par ici où les allemands ne sont pas bien nombreux. Toujours bien nourris, nous ne serions pas trop à plaindre si le froid n’avait pas augmenté ; mais il gèle toutes les nuits depuis trois jours. Heureusement que dans la journée un bon soleil nous remet un peu.

Je n’ai pas de lettre de toi depuis 3 jours ; ceci est peut être dû aux courriers qui ne doivent pas traverser en grande confiance la méditerranée.

On nous apprend l’échec complet des allemands dans le Nord, et la marche victorieuse des Russes, ce qui va, je l’espère, hâter la fin de cette guerre.

L’hiver rigoureux de l’année dernière m’a accoutumé au froid, et j’espère ne pas trop souffrir, ou du moins le supporter sans être malade.

L’état sanitaire est ici excellent, pas une seule trace de maladie épidémique ; un peu de dysenterie au début a été vite combattue et vaincue.

Vois-tu quelques fois cette pauvre Madame Lacretelle ? Je n’ose lui écrire, puisqu’elle a l’espoir que son fils vit ! Mais j’aimerais bien savoir sur quoi elle se base pour affirmer cela, et qui lui a donné des nouvelles d’Armand.  Renseigne-moi car je voudrais bien le croire encore vivant, même prisonnier ! Cela me consolerait.

Gaston est-il toujours à Alger ? Ne sait-il pas encore quand il partira ?

Beaucoup de blessés des premiers jours reviennent sur le front. Dans le régiment nous ne sommes pas bien nombreux, ceux qui ont fait toute la campagne sans interruption, à peine 25 par Cie sur 250. Nous avons été bien éprouvés au début.

 

Donne de mes nouvelles à toute la famille et embrasse bien tout le monde pour moi. Et pour toi de gros baisers de ton fils

Henri

 

Chère cousine, je vous envoie cette lettre d’Henri et une lettre de tante clotilde. Je ne vous écris qu’un petit mot car il est tard et mon fils commence à s’impatienter, il a faim. Petit Riquet vous envoie une grosse bisette et moi, ma chère cousine je vous embrasse bien fort.

Votre clairette  (sœur d’Henri)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site