12 mai 1915

Périgueux le 12 mai 1915                   

 

Ma chère maman,

Je fais aujourd’hui ma correspondance, tu es la 6è personne à qui j’écris car j’ai un assez long moment à moi. Je crois que je ne vais pas tarder à quitter Périgueux pour aller dans un camp d’instruction « Sieurac » qui joue le même rôle qu’Orléansville pour le 1er Zouaves. Enfin tout ceci n’a rien d’officiel et il pourrait très bien se faire que je reste une quinzaine de jours environ.

J’ai déjeuné dimanche chez Mr Ferrari et j’ai passé une bonne après midi avec eux. J’ai retrouvé ici un colis d’oranges toutes moisies que Monsieur Cabanel m’avait envoyé ; tache de savoir son adresse et de me l’envoyer que je lui écrive au plus tôt.

J’espère que maintenant tu iras voir madame Lacretelle qui a été si gentille pour moi ainsi que Mmes Chesnian et Marie.

Je n’écris pas directement à cousine Maria mais je sais que tu lui montres mes lettres et qu’elle a par suite toujours de mes nouvelles.

Temps ici toujours pluvieux et particulièrement le dimanche où l’on est obligé de s’enfermer dans les bistrots.

Gaston m’a écrit il y a quelques jours et il a de la veine de ne pas être encore parti ; il ne reste pas ici un seul homme de la classe 14, et très peu de la classe 15.

Il ne serait pas trop tôt que la chance nous favorise.

Je t’embrasse ma chère maman bien affectueusement

Henri

 

Mon cher René

Maman m’a envoyé aujourd’hui une lettre de chacun de vous. Je t’envoie celle d’Henri et lui enverrai la tienne et celle de Gaston. Je suis heureuse de savoir que tu écris assez régulièrement à notre chère maman. Ecris-lui le plus souvent possible, René, et dans ta prochaine lettre donne-lui beaucoup de détails du départ de Gaston. Tu dois penser qu’elle se fait beaucoup de mauvais sang depuis qu’elle sait qu’il s’en va. Espérons qu’il ne lui arrivera rien, et qu’il reviendra bientôt avec tous nos chers soldats. Je t’envoie la dernière photo de Riquet avec moi ; Tu me diras ce que tu en penses. Petit Riquet t’embrasse bien fort et moi je t’envoie d’affectueux baisers

Ta sœur Clairette

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×